Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/11/2012

Compte-rendu des disq'uteurs (octobre 2012)

Les disq’uteurs

Lundi 29 octobre 2012


Une nouvelle séance des disq'uteurs autour des différentes versions d'une même chanson. Des covers, des samples, de la bonne musique plein les oreilles, le tout dans une ambiance bon enfant!

En ouverture,

Tu Fawning.- A monument / City Slang (2012)A_Monument-Tu_Fawning_480.jpg

Un groupe étonnant. Après s’être distingué il y a deux ans avec 'Hearts On Hold', Tu Fawning, quatuor issu de la très vive scène de Portland est de retour avec un album au nom audacieux qui brouille admirablement les pistes d’une chanson à l’autre. Avec sa Pop noisy, vintage, parfois tribale, qui flirte souvent avec l’expérimental tout en restant très accessible, les Américains semblent avoir trouvé la recette idéale pour envouter leur public.


On enchaîne avec le premier titre de la soirée, Pastime Paradise, en trois versions :pastime paradise.jpg

Steevie Wonder.-Songs in the key of life / Talma (1976)

Ray Baretto.- La Cuna / Epic (2003)

Coolio.- Gangsta's Paradise /  Warner (1995)

Malgré un mauvais son (aux disq'uteurs, dites adieu aux CD gravés!!!), nous avons pu écouter la version originale de Steevie Wonder qui peut sembler manquer un peu de peps. Puis la version salsa du percussioniste Ray Barreto pour une version un poil plus longue mais plus rythmée. On termine avec la version modifiée de Coolio, BO du film Esprits rebelles ; une version rap, plus électronique qu'instrumentale mais qui fait tout de même son petit effet!


Suivi de Feeling good, en deux versions :

Nina Simone.- The 60's. Vol 1/ Universal music (1998)

Muse.- Origin of the symmetry / Mushroom Records (2001)

 

feeling good.jpg

La version de Nina Simone paraît plus épurée avec une voix qui transporte. D'une construction similaire, celle de Muse est plus lyrique, plus commerciale mais quoique surprenante, d'une grande puissance.


Behind blue eyes, en deux versions :

The Who.- Who's next / Polydor (1971) & Limp Bizkit.-Results may vary / Flip (2003)behind.jpg

Première version des Who, présent sur le dernier album avant la mort du batteur, Keith Moon. Une réputation qui n'est plus à faire donc, pour cette version originale! La reprise du groupe de rap-metal américain est assez similaire bien que plus linéaire. Les avis reste cependant partagés sur ce titre qui reste très éloigné des habitudes du groupe.


La pression retombe avec Avec le temps, chanson magnifiquement belle et triste à la fois!

avec.jpg

Léo Ferré.-Amour Anarchie / Barclay (1970)

Abbé Lincoln.- Through the years : a turtle's dream / Polydor (1994)

Chanson culte, avec un texte assez lourd, tout à la fois déprimant pour certains et réaliste et beau pour d'autres. Abbey Lincoln la chante avec un accent très très prononcé qui peut déconcerter.


Et on repart avec deux versions complétements différentes de Saint James infirmary (ou Redman) : Louis Armonstrong (1923-1931) & Joe Cocker.- Space captain / Polydor (1970)

st.jpg

St. James Infirmary Blues est une chanson folk américaine d'origine inconnue. Bien que parfois attribuée à Joe Primrose, elle est devenue célèbre suite à l'enregistrement de Louis Armstrong. La célèbre trompette de Pops sur un fond New Orleans ... un régal! Joe Cocker se démarque de l'originale sur cet enregistrement public où il est acconpagné par un nombre hallucinant de musiciens!


Cette fois, ce sont deux versions d'un même groupe que nous écoutons pour le titre This is not a love song.

PIL_greatesthits.jpgP.I.L.- The greatsest hit, so far / Virgin (1990)
Public Image Limited est un groupe formé en 1978, à la dissolution des Sex Pistols par le bassiste Johnny Lydon. PiL est souvent cité comme un des groupes les plus novateurs et influents de la période post-punk. Titres entraînant, défoulant qui retranscrit bien l'atmosphère de l'époque. Quelqu'un a parlé de danse triste!!?


On poursuit avec un titre très prisé des covers ; hallelujah.

A.jpg

Léonard Cohen.- Various positions / Columbia Records (1984)

Jeff Buckley.- Grace / Columbia (1994)

En effet, sans compter les live, on compte près de 120 reprises!!! Un tube, dont nous écoutons la version originale de Léonard Cohen avant de trembler pour celle de Jeff Buckley. Deux versions puissantes, belles et fortes. Un petit penchant pour celle de Jeff Buckley, qui en tenant si bien la note, nous offre, à l'image du nom de cet album, un moment de grâce...


Un nouveau titre, Mc Enroe's poetry, pour deux versions du même groupe

Dionysos.- Western sous la neige / Trema (2002)western_edNormAv.jpg

Groupe de pop rock français originaire de la ville de Valence, Dionysos doit son succès à ses prestations scéniques et à l'univers particulier dans lequel il évolue. Les textes, en anglais comme en français, évoquent un univers assez surréaliste. On découvre sur cet album, deux version du titre dédié au joueur de tennis Mc Enroe ; une version électrique et une version folk, plus posée.


Pour continuer, Say it ain't so Joe, en deux versions.

joe$.jpg

Murray head.- Say it ain't so  (1975)

Roger Daltrey.- One of the boys / MCA ( 1977)

La version de Roger Daltrey, sonne comme un titre des Who, ce qu'on ne peut pas lui reprocher!!


Fin de soirée, dernière cover, Proud Mary à l'écoute

proud.jpg

Creedence clearwater revival.- Bayou county / Fantasy records (1969)

Ike & Tina Turner.- Live in Paris / Laserlight digital (1971)

De la bonne musique du bayou, avec John Fogerty à la guitare pour un solo du tonnerre. La version des Turner se distingue par sa rapidité typique de l'époque.

On clot cette soirée mémorable tant sur le fond que sur la forme par deux titres (qui n'ont d'ailleurs rien en commun) mais qui valent, l'un comme l'autre, le détour le plus immense!

 

yodeling portada.PNGMarie Schneider.- Yodeling overtures / Koch crossover music (1999)

La perle de cette soirée, j'ai nommé, cette chanteuse tirolienne qui, malgré une pochette qui risque de causer une cride d'épilepsie, se démarque tout de même par la technique pour réaliser une telle prestation! En effet, elle "yodelle" sur les grands classique tels que celui que nous avons eu la chance d'écouter ; Carmen de Bizet.


Queen.- A kind of magic / EMI (1986)Queen_A-Kind-Of-Magic.png

Nous nous receuillons sur Who Wants to Live Forever, chanson écrite par Brian May pour le film Highlander dont Queen a signé la bande originale. La chanson est la sixième piste de l'album A Kind of Magic, sorti en juin 1986. Cette version est unique, puisqu'elle est entièrement chantée par Freddie Mercury, alors que les premières lignes des versions single et album sont chantées par Brian May. Superbe donc!


Notre soirée s'achève, comme elle a commencé, dans la bonne humeur!


Ce soir, de 18h à 19h, retrouvez les disq'uteurs sur les ondes de radio Gué Mozot ou à partir de demain, et pendant une semaine en cliquant ici!

Et bien sûr, rendez-vous lundi prochain à tous les disq'uteurs!!!

 

Lundi 26 novembre

 

 « A vos méninges : une session ouverte pour mille découvertes »

 Pour faire partager vos coups de cœurs !

 

RDV à 20h à la section audiovisuelle

 

Les commentaires sont fermés.