Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/04/2013

Raphaël DARGENT à la médiathèque

 

Présent lors du dernier Café littéraire de la Médiathèque, l'écrivain Raphaël DARGENT a donné une conférence sur la vie de la reine Marie-Antoinette.

 

Avec érudition et en prenant soin de toujours replacer les personnages et les événements dans leur contexte historique, Raphaël DARGENT a passé en revue la vie de la reine Marie-Antoinette, depuis son mariage politique avec le dauphin Louis Auguste (futur Louis XVI) jusqu'à sa fin tragique sur l'échafaud. Il s'est attardé sur la personnalité de la reine, dans un premier temps frivole, puis contrainte par les événements de 1789, plus politique, ainsi que sur les erreurs qu'elle a pu commettre et sur la manière dont le peuple l'a d'emblée peu appréciée en la taxant de surnoms tels que "L'autrichienne" ou "madame déficit".

 Au final c'est un portrait contrasté qui ressort de cette conférence, et il a été bien difficile au public présent de trancher la questions finale qu'a posé Raphaël DARGENT, à savoir, Marie-Antoinette était-elle coupable ou innocente? Des bulletins de votes avaient été distribués au public pour donner leur verdict à l'issue de la soirée!

 

dilemne.jpg

En effet, accusée de haute-trahison, la question de sa culpabilité a des réponses bien différentes si l'on se place du point de vue des révolutionnaires ou du point de vue de la monarchie!

La soirée s'est poursuivie par une séance de dédicaces autour du traditionnel verre de l'amitié.

dedicaces.jpg

Et en sortant, le public a consciencieusement pu donner son verdict comme ont pu le faire les jurés révolutionnaires il y a plus de deux siècles.

Le dépouillement a eu lieu ce matin, et le résultat est...

resultats.jpg

Marie-Antoinette est reconnue coupable des chefs d'accusations qui lui sont reprochés, à 12 voix contre 11 !

Un résultat très serré qui prouve bien que Marie-Antoinette reste un personnage historique ambigu et riche de paradoxes, même si une fois encore elle n'aura pas échappé au sort tragique que lui a réservé la république...

Les commentaires sont fermés.